Les idées reçues sur la méditation et sur ses bienfaits abondent. Comment distinguer le vrai du faux et comprendre de quoi il s’agit réellement?

Certains vous diront: “la méditation, c’est faire le vide en vous”. D’autres répondront qu’il s’agit au contraire de réfléchir intensément à quelque chose. D’autres encore associent la méditation à la possibilité de léviter ou d’avoir des visions, voire les deux si on en croit “Tintin au Tibet”. Les clichés sur la méditation abondent, ce qui ne facilite pas la tâche de celles et ceux qui cherchent à en savoir plus.

Vivre pleinement dans le présent

Pour vous expliquer ce qu’est la méditation, commençons par un koan, une de ces petites histoires de la tradition zen japonaise censées aider les pratiquants à progresser. L’histoire commence par un novice venu interroger un maître zen. Il le trouve assis sur sa natte, en train de manger.

Maître, qu’est-ce donc que le zen?”, lui demande-t-il. Pour toute réponse, le moine l’invite à partager son repas. À la fin du repas, le jeune étudiant repose sa question.

« Maître, qu’est-ce que le zen?
As-tu fini de manger?
Oui, maître.
Alors, va laver ton bol! »

Vous êtes perplexe? C’est normal. Les koans sont des apories, des contradictions insurmontables en apparence dont le but est de nous amener à changer notre vision du monde. Dans ce koan, ce que le maître essaie de faire comprendre au débutant, c’est que le zen — mais on peut dire la même chose de la méditation — consiste simplement à vivre pleinement le moment présent. Il aurait aussi pu répondre “c’est le cyprès dans la cour”, comme un autre maître questionné sur la nature du zen. Savourer un repas, faire la vaisselle, marcher, s’asseoir, peuvent être des activités méditatives. Car la méditation n’est rien d’autre qu’être pleinement présent, pleinement conscient de ce qui se passe, ici et maintenant. C’est pour cela qu’on parle aussi de “pleine présence” ou de “pleine conscience”.

Comme les feuilles dans le courant du ruisseau

Pas question, donc, d’arrêter vos pensées ou de “faire le vide”. Ou au contraire de les suivre activement pour réfléchir à leur signification. Le seul “secret” de la méditation, c’est d’observer ce qui se passe en vous sans pour autant y prendre part. Comme si vous regardiez un ruisseau couler. De temps à autre, une feuille tombée d’un arbre passera dans votre champ de vision. Comme une pensée, une sensation ou un sentiment traverse votre esprit. Le seul “truc” de la méditation, c’est de constater la présence de la feuille, sans vous y attarder. En clair, d’accepter la présence de cette pensée, cette sensation, ou cette émotion, sans pour autant vous laisser emporter par une narration à son propos. Et si vous y réagissez malgré tout, sachez que c’est normal et parfaitement humain. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’accepter aussi cette réaction, sans la juger, et de revenir au présent.

Suivre la respiration

Pour rester ancré(e) dans le présent, le plus célèbre des méditants, le Bouddha, disait qu’il suffisait d’observer notre respiration, la succession de l’inspiration et de l’expiration et les mouvements qu’elles suscitent de notre organisme. Si une pensée, une sensation ou une émotion nous distrait un moment, notre seule réaction sera de ramener notre attention à la respiration. Ou à quoi que ce soit d’autre: un objet sur lequel vous décidez de fixer votre attention, un mantra que vous récitez, le repas que vous mangez… Votre attention s’est échappée plus d’un instant? Ce n’est pas grave. Rien n’est grave. Vous la ramenez simplement sur ce que vous aviez choisi pour vous ancrer dans le présent. Sans plus vous préoccuper de cet “écart”, qui fait partie intégrante de la pratique. D’ailleurs, la méditation n’est pas nécessairement un moment de paix. Parfois, votre esprit sera agité, et vous ne pourrez pas vous empêcher de suivre vos pensées, vos sensations ou vos émotions. Parfois, la méditation vous apaisera, parfois, au contraire, elle vous frustrera. Ce n’est pas un concours, il n’y a rien à gagner ou à perdre, pas de progrès à faire.

Des effets concrets et prouvés

Même si tout cela peut avoir l’air un peu mystique, la méditation est une pratique aux effets prouvés. Les études sur les effets bénéfiques de la méditation abondent: plus de 20.000 articles scientifiques ont été publiés sur le sujet. Ainsi, la pratique régulière de la méditation produit des bienfaits concrets sur le stress, l’anxiété, la dépression, la concentration ainsi que sur le sommeil. Elle a aussi un impact sur la flexibilité neuronale et le vieillissement. C’est cette reconnaissance scientifique qui a fait le succès de l’approche MBSR et de la méditation, de façon plus générale.

Au fil du temps, la méditation vous permettra de devenir de plus en plus conscient de ce qui se passe en vous, de mieux vous connaître. Et donc, par exemple, de ramener vos réflexes, schémas inconscients dans le champ de la conscience… avec beaucoup d’amitié envers vous-même.

 

Cet article, comme les autres articles publiés sur ce blog, a pour objectif de vous informer sur le fonctionnement ou les bénéfices de la pleine conscience. N’hésitez pas à les parcourir pour en apprendre plus.Toutefois, en matière de pleine conscience, l’expérience est la meilleure porte vers la connaissance. C’est pourquoi je propose régulièrement de petites séances d’informations émaillées d’exercices pratiques. Vous trouverez ici le calendrier des prochaines séances. Au plaisir de vous y rencontrer et d’échanger avec vous.

Share This